Puisque le temps nous est compté, nous n'avons d'autres choix que de filer quitte à "survoler" quelques spots, bien qu'intéressants (Brisbane, Noosa...). Mais à en croire Jeannot de La Fontaine, rien ne sert de courir ; un petit stop à Surfers Paradise tombe alors à pic tel Colt Seavers...

Comme les "intérêts" au sein du trio sont divergents, madame ira admirer les baleines pendant que ces messieurs partiront à la quête de sensations fortes dans un grand parc d'attraction. D'un côté, un bateau, du calme, des vieux qui prennent des photos et bien sûr des mammifères gigantesques bien qu'aperçus de trop loin. C'est escortés par quelques dauphins que ces imposants poiscailles se donnent en spectacle.

whale

De l'autre côté, des enfants, du bruit et des attractions à vous décrocher l'estomac. Le parc est à l'image de son pays, plein de démesure. Que ceux qui ont peur dans le train de la mine restent chez eux, ici la peur n'est pas une option (dixit Jamie Lee Curtis dans True Lies).
Ici, un seul choix à faire : plutôt vomi ou plutôt vertige ? Mais, le choix n'étant pas l'apanage des téméraires, on essaye un peu de tout.
Nous retiendrons surtout le Giant Drop et The Claw (le lâcher géant et la griffe dirons-nous).

Le premier se situe en haut d'une tour où, assis sur une nacelle les pieds dans le vide, nous sommes lâchés à toute vitesse pour une chute libre de 5 secondes. Avec 120 mètres de chute et une vitesse max de 135 km/h, y'a de quoi décrocher la moumoute de PPDA.

giant_drop

Le second n'est rien d'autre que le plus grand "pendule" au monde, il monte, bascule et tourne à la fois, le tout à 75 km/h. Une fois suffit pour rebaptiser l'attraction Bord Galette (et pas des rois croyez moi).

the_claw